J’entends souvent dire du burn-out : « ça là, c’est maladie de blanc ».
Oh noooooooooooooooon ! Tout le monde peut en souffrir.

D’abord, c’est quoi le Burn-out ?

Pour faire simple, et ne pas vous perdre dans toutes les définitions super compliquées de ce terme, le BURN-OUT est tout simplement un épuisement professionnel.

C’est une fatigue intense : mentale, intellectuelle, émotionnelle et même physique qui cause chez le travailleur, une démotivation, un désintéressement au travail et par conséquent une baisse de performance.

Au risque de vous faire rudement tancer, voire virer par votre patron pour cause de baisse de productivité, il importe de vite déceler les signes annonciateurs de cette maladie.
Comment savoir que vous souffrez du burn-out

Vous éprouvez des difficultés à vous concentrer
Distrait, vous n’arrivez plus à vous focaliser sur votre travail. Vous vous évadez fréquemment en esprit. Vous multipliez les pauses café. Alors même que vous avez des tâches à exécuter, vous vous surprenez à passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux aux heures de travail, sans même que cela ne vous dérange. Vous avez des trous de mémoire inhabituels et vous perdez de l’attention.

Tout le monde vous énerve et un rien vous agace

Au travail vous affichez en permanence une moue boudeuse. Les réunions de travail deviennent des parties d’ennui. Vous n’aimez plus traîner avec vos collègues, mais sentez le besoin de rester solitaire. D’ailleurs, ces derniers n’apprécient pas spécialement votre compagnie ces derniers temps car vous êtes souvent de mauvaise humeur. Même votre conjoint, vos enfants vous trouvent grognon, moins joyeux et vous rapportez toutes vos conversations vers le travail.

Vous perdez confiance en vos capacités et compétences

Tout d’un coup, vous doutez de votre travail. Vous galérez à atteindre vos objectifs. Votre estime de soi en prend un coup et donc vous êtes sur la défensive à la moindre petite remarque.

La fatigue ne vous quitte pas, même après des moments de repos

Vous avez beau revenir d’un week-end long, reposant de sommeil et tout et tout, mais vous êtes toujours en baisse de forme dès que vous attaquez le travail. Les lundis sont devenus votre pire cauchemar et vous comptez les heures au boulot. Le travail vous insupporte, et vous êtes pressé de rentrer chez vous.

Vous avez de petits malaises : maux de têtes, troubles digestifs, manque d’appétit

Votre corps n’est pas épargné. L’estomac très souvent noué, manger n’est plus trop votre délire. Et à ça, s’ajoute cette série interminable de maux de tête.

Sachez que le burn-out, ce n’est pas le palu : il ne vous attaque pas soudainement comme ce dernier, mais il s’installe progressivement. Alors, n’attendez pas de toucher le fond avant d’agir.

Dès la survenue de ces symptômes, envisagez une thérapie (OUI CA SE SOIGNE) ou pensez à changer de métier. C’est aussi parfois "LA SOLUTION" et ça s’appelle de la RECONVERSION.