A l’heure où le monde entier s’apprête à célébrer Noël
Où des familles vont se rassembler autour de repas odorants et appétissants
Riant et causant de tout et de rien, de banalités, de futilités
Où parents et amis s’échangeront des présents, se donneront de chaudes embrassades

Où des cris d’enfants fuseront de toutes parts,
Tous excités qu’ils sont à la découverte de leurs cadeaux au pied du sapin,
L’ambiance s’annonce joyeuse, festive, gaie
Et pourtant… il y a toutes ces personnes, si seules, si oubliées.

Il y a tous ces enfants dehors dans la rue,
Courant après les voitures pour quémander de quoi manger
Dans le froid de Noël, ils n’auront nulle part où s’abriter
Les mains et les pieds gelés, le regard vide et triste.

Il y a tous ces personnes, allongées sur leur lit à l’hôpital
Souffrant dans leur corps et dans leur esprit
Accrochées à l’espoir de guérir pour rentrer à la casa
Mais à qui ceci semble plutôt un rêve lointain.

Il y a toutes ces femmes, victimes de violences de toutes sortes,
Physiques, psychologiques : viols, menaces, bastonnades
Elles n’ont souvent pas de répit dans la main de leurs bourreaux,
Et les jours de fête, se prennent même parfois des coups en cadeau.

Pour faire court, il y a simplement ces personnes,
Toutes celles qui souffrent d’un mal quelconque, d’un manque, d’un vide
Ces gens n’auront aucune part à la joie de Noël,
Et le pire, c’est que leur sort passera inaperçu.

Si on ne peut pas faire grande chose pour effacer le malheur des autres,
On peut au moins contribuer à les rendre moins malheureux,
En donnant un sourire, une accolade, un abri, un repas, ou juste un peu de son temps,
Et si on n’a rien de tout ça, on peut partager ce poème comme pour dire "Je suis solidaire".

SI TU AIMES CE POEME, PARTAGE-LE SUR TON MUR