L’Association des Femmes pour la promotion des Sciences et de la Technologie au Sénégal, comme le proclament les statuts regroupe des femmes de formation scientifique et technique soucieuse de la promotion des sciences et de la technologie au Sénégal et en Afrique en général mais aussi et surtout de la promotion des jeunes filles et des femmes dans le domaine des sciences et de la technique.

L’AFSTech/Sénégal est une jeune association née le 13 juin 2001 àDakar et reconnue officiellement le 19 octobre de la même année.

Au début, l’Association ne comptait que des femmes de formation scientifique. Très rapidement, elle a intégré des hommes et des femmes de diverses formations mais qui ont manifesté un intérêt avéré pour les sciences, moteur du développement. Nous enregistrons àce jour une centaine de membres et les adhésions continuent.

Avant la reconnaissance officielle, nous avons tout de suite été contactées par l’ONG FAWE/Sénégal (Forum for African women educationalists Forum des Educatrices africaines) pour animer les premières rencontres du " Club de l’Excellence " des boursières FAWE du 1er au 10 septembre 2001. Moi-même, Présidente Fondatrice de l’AFSTech/Sénégal, ayant été Présidente du Comité scientifique de ces activités éducatives de vacances. Plusieurs membres ont animé
les sorties écologiques et géologiques ;
l’atelier d’initiation aux NTIC ;
l’atelier Ecriture ;
et ont participé àla chaîne de tutorat comme marraine.

A l’heure actuelle, nous sommes des femmes-modèles dans cette grande chaîne d’encadrement des filles afin qu’elles puissent rester àl’école, terminer leurs études, avoir des diplômes et s’insérer dans la vie active. A l’occasion de l’audience que le Président de la République, le Parrain du FAWE, Son Excellence Me Abdoulaye WADE, a bien voulu accorder aux filles du FAWE et àl’encadrement, trois membres de l’AFSTech/Sénégal, marraines ont été présentées au Président qui souhaite nous recevoir .

Nous avons également élaboré un plaidoyer assorti d’un Plan d’action 2002/2005 que nous avons largement diffusé.
A l’occasion de la 21e Journée internationale de la Femme, le 13 avril 2002, en partenariat avec le Ministère de la Famille et d’autres partenaires, nous avons organisé le Dialogue inter générations, la parole aux jeunes sur le thème "QUELLES STRATEGIES POUR L’AUGMENTATION DES EFFECTIFS DANS LES FILIERES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES ?".
Ce panel a enregistré près de 150 participants : professeurs, élèves, grand public (Voir rapport).

L’AFSTech/Sénégal est membre de la Commission scientifique du Comité consultatif de la Femme qui prépare chaque année la Journée du 08 mars et d’autres fêtes de la femme (femme rurale, femme africaine, ). Elle est membre du Groupe technique de référence du Projet conjoint PNUD/UNESCO Bases fondamentales pour un futur leadership en Afrique.

Notre association est membre de Scientifika, un pool d’associations qui organise en partenariat avec la Présidence de la République du Sénégal, l’Ambassade de France et d’autres partenaires, la Fête de la Science au Sénégal pendant 15 jours.

Pour la Journée de la Renaissance scientifique de l’Afrique, le 30 juin 2003, l’AFSTech/Sénégal, a présenté une communication sur "Le consommateur face aux inventions et innovations". C’était dans le cadre du panel organisé par le Réseau Francophone pour la promotion des sciences et de la technologie dont elle est chef de file.

En septembre 2003, l’AFSTech/Sénégal a lancé une chaîne formation des jeunes filles et des femmes en NTIC, "Pyramide informatique, une pour dix". C’est une formation en grappe où chaque bénéficiaire devra en former 10 autres. Nous comptons poursuivre cette activité en partenariat avec le Club de solidarité Numérique de Lyon (CSN).

L’AFSTech/Sénégal, appuyée par le ministère de la Recherche scientifique (Titre de transport) a participé activement àla 2ème Assemblée Générale du Réseau Africain des Femmes scientifiques et Ingénieures (RAFESI) àBamako, en décembre 2003. Des missions nous ont été confiées :
vulgarisation de cuiseurs solaires en milieu rural et urbain en partenariat l’Association des femmes scientifiques de la Mauritanie ;
élaboration du répertoire national des femmes scientifiques ;
organisation d’un Panel : " Femmes et NEPAD ".

L’AFSTech/Sénégal a participé au 40ème anniversaire de l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) avec RFI1 (Emission " l’Ecole des savoirs "), àla Journée panafricaine de la Femme (31 juillet 2003) organisée par l’AFSDU2, le REGENTIC3 et l’AUF4.

Une jeune fille, présentée par l’AFSTech/Sénégal àla DAT (Direction de l’Assistance Technique) a eu une bourse de 3e cycle en chimie. Elle est àBordeaux depuis 2003.

Nous avons organisé, les 8 et 9 décembre, une session de sensibilisation et d’information pour une formation en leadership en partenariat avec le projet Conjoint PNUD-UNESCO, la Fondation pour un Leadership Africain du Futur. Cette session a réuni 20 (vingt) femmes professeurs de disciplines scientifiques de 4 (quatre) lycées de la place (Blaise DIAGNE, Galandou DIOUF, KENNEDY, Seydou Nourou TALL) et 40 filles en classe de terminale S1 et S2 des mêmes établissements.

Un atelier organisé par la CEFE (Cellule d’éducation et de formation environnementale) a vu la participation active de l’AFSTech/Sénégal du 14 au 16 janvier 2005 au Centre FoReT àThiès sur le thème "Introduction des modules énergies nouvelles et renouvelables, de l’agriculture biologique " dans les curricula scolaires.

Le 14 janvier, une émission sur Radio Manooré FM, la voix des femmes sur " Femmes et Sciences " a invité l’AFSTech/Sénégal. Trois membres y ont participé (Ingénieure géologue, Electronicienne industrielle et chercheur en sciences de l’éducation)

Lors de la Quinzaine de la Femme 2005, le 27 avril, l’AFSTech/Sénégal àorganisé une séance de don de sang au lycée Blaise DIAGNE de Dakar afin de lutter contre le déficit transfusionnel qui est un facteur de risque pour les femmes avant, pendant et après l’accouchement en partenariat avec l’Ambassade du Mali, le Ministère de l’Education. Une conférence sur le SIDA a clôturé la journée au Centre Culturel Blaise SENGHOR.

PASTEEF, l’émission en wolof de la RTS a invité l’AFSTech/Sénégal sur le thème " Femmes, sciences et technologie " le 29 septembre 2005. Plusieurs membres y ont pris part.

Du 06 au 16 décembre 2005, l’AFSTech/Sénégal a fait une exposition sur la " Domestication de l’énergie " lors de la Fête des sciences àDakar organisé par l’association Scientifika en collaboration avec un spécialiste de l’énergie solaire. Des fours solaires ont fait l’objet de cette grande manifestation. Dans ce cadre, un panel sur " Energie et promotion de la femme " a été organisé en partenariat avec l’ONG ENDA Tiers Monde.

A l’occasion de la XVe Journée Internationale de la Femme (2006) l’AFSTech/Sénégal a présidé le Comité Scientifique du Panel sur le thème : " La Femme dans la prise de décision, relever le défi et changer de comportement ". L’exposé introductif et une communication sur le thème " Education et formation de la femme pour une meilleure prise de décision " ont été présentés.

L’AFSTech/Sénégal s’implique dans de nombreuses activités d’éducation, de scolarisation des filles et de promotion de la femme en partenariat avec d’autres partenaires et ONG.

Le 23 juin 2006, l’AFSTech /Sénégal a lancé une campagne de vulgarisation des fours et cuiseurs solaires au Sénégal en partenariat avec le Ministère de la Recherche scientifique, le Ministère de la Francophonie, la Commission nationale pour la Francophonie et l’ONG américaine Solar Household Energy Inc. La Campagne se poursuit pendant la phase pilote qui va durer 6 mois ciblant 6 sites àtravers le pays.

L’AFSTech/Sénégal est membre du Club de Solidarité Numérique de Lyon, partenaire pour la relance de la " Pyramide Informatique, une pour 10 ". Le répertoire des Femme scientifiques est en cours d’élaboration avec la collaboration du Ministère de la Recherche scientifique.

Voil quelques activités qui ont été menées par l’AFSTech/Sénégal depuis 05 (cinq) ans malgré les contraintes d’ordre institutionnel et financière pour l’atteinte des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) àtravers l’élimination de toutes les disparités entre filles et garçons, hommes et femmes.

En projet pour 2006/07, des activités de plaidoyer et de sensibilisation, des journées carrières pour l’orientation des jeunes dans les filières scientifiques sont prévues en collaboration avec la Commission nationale pour la Francophonie du Sénégal et les partenaires stratégiques.

En effet, nous avons rencontré des limites objectives dans notre volonté farouche de relever le défi de la sous représentation des femmes dans le domaine des sciences.

C’est pourquoi, nous avons la ferme conviction que nous devons nous organiser au niveau national d’abord (Répertoire des femmes scientifiques et ingénieures) et au niveau du continent (Réseau Africain des femmes scientifiques et ingénieures) afin de pouvoir lever les multiples contraintes qui empêchent la femme de participer pleinement au développement endogène durable de l’Afrique.

A présent nous vous livrons les perspectives àmoyen et long terme en souhaitant vivement les mettre en perspective avec les vôtres.

  • Finalisation du Répertoire des femmes scientifiques initié avec le Ministère de la Femme (Mission du RAFESI)
  • Renforcement de capacités des femmes en TIC
  • Encadrement des filles en sciences
  • Création d’équipes pluridisciplinaires de recherches pour enquêtes et études dans le domaine de l’enseignement/apprentissage des sciences
  • Sensibilisation par des émissions scientifiques radiophoniques et télévisuelles
  • Pérennisation du Programme " Don de sang en milieu éducatif formel" comme acte civique, de solidarité en milieu scolaire par la " Journée nationale du don de sang "
  • Vulgarisation de cuiseurs solaires

Certains projets sont en incubation. Nous sommes àla recherche de partenaires pour les dérouler.