Dans un contexte africain, où les statistiques sur le chômage sont devenues plus qu’inquiétantes, l’entreprenariat commence à intéresser vivement les jeunes. Les start-up se multiplient de plus en plus, et surtout les incubateurs ne manquent pas d’arriver de partout pour encadrer ce marché en pleine croissance.

Scintillo, ce géant culturel français prochainement dans la sous-région
Scintillo est un groupe français qui a plus d’une vingtaine de participations dans des sociétés culturelles en France. Le groupe compte implanter bientôt dans toute la zone ouest africaine des pépinières pour les entreprises culturelles. Les capitales à en bénéficier dans un premier temps sont Conakry, Cotonou et Dakar.
Dans une seconde phase, Niamey, Bamako et même Casablanca pourraient accueillir ces pépinières.
L’annonce officielle de ce projet se fera en 2016 ; pour l’instant il est encore en phase de contractualisation par les différents partenaires, qui sont d’ailleurs : la Fondation Zinsou au Bénin, Le pôle RSE de l’opérateur Télécom français ORANGE et l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Un espoir pour les entreprises culturelles de la région ?
D’après les promoteurs, l’investissement apporté va permettre d’accompagner une vingtaine de projets par ville. De nombreux secteurs sont concernés : la production audiovisuelle, la création d’events culturels (festivals, émissions télé …) le management de nouveaux équipements, la multiplication des labels, la redynamisation et relance des salles de cinéma ; la liste n’étant pas exhaustive.

Quand on sait que la culture représente un pilier de développement important en Afrique de l’Ouest (draine le tourisme, crée de l’emploi...), on ne peut que dire que ce projet est plus que le bienvenu. Non seulement il va permettre de booster les entreprises déjà dans le domaine, mais il encouragera des tas de jeunes en recherche d’emploi, à s’orienter et se professionnaliser dans l’entreprenariat culturel.