Vous avez dit expatriés ?
Ce sont ces "gros bonnets" qui gagnent 3 à 5 millions par mois, vivent dans de grandes et somptueuses demeures avec piscines et grands jardins, roulent les belles bagnoles dernières générations, travaillent dans de grosses firmes, institutions ou organisations internationales et sont en vacances les deux tiers de l’année.

Bon ! C’est peut-être un peu exagéré ! Mais c’est vrai que ces "grands patrons", "grosses pointures"…. se la coulent en douce hein.

Ils sont occidentaux, asiatiques, voire même africains, mais en général, tous ces "big boss", c’est sur le continent africain qu’ils déposent leurs valises accompagnés de leurs familles.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en Afrique, il fait bon de s’expatrier.

Il y a le soleil toute l’année, un climat doux et clément, et de tas d’autres choses qu’il vaudrait mieux taire (pas difficile à deviner….)

Une expérience à l’international, des conditions de vie presque royales, des salaires colossaux…
L’expatriation, sans blague, c’est une vie de rêve. On vous offre sur un plateau d’argent, tout le luxe que vous n’aurez peut-être pas chez vous.
Et encore ???
Vos enfants fréquenteront de grandes écoles, votre famille les cercles huppés de la ville, bref un peu de tout ce qu’il faut pour que vous fassiez votre entrée dans la crème de la crème. (Trop cliché peut-être !)

Et vous ? N’avez-vous jamais songé à devenir un expatrié... ????
N’est pas expatrié qui veut, mais qui peut !

Voici la liste des indispensables à avoir avant de prétendre à ce statut mirobolant :

  • Un CV robuste comme un baobab
  • Des références crédibles qui pèsent lourds comme une tonne
  • Des bras extraordinairement longs : réseau relationnel bien étoffé
  • Et pour ceux qui n’ont pas tout ça, beaucoup beaucoup beaucoup de CHANCE.