La capitale sénégalaise révèle des particularités singulières. A Dakar, on trouve du tout et il suffit de faire un tour aux marchés dit du Mercredi et du Samedi pour s’en rendre compte.

Il est presque 13H lorsque j’arrive au rond-point liberté 6 en ce Samedi 09 Janvier 2016. Il fait chaud et cette étroite allée grouille de monde. Des étals temporaires sont installés de l’intersection de Castors jusqu’au rond-point liberté 6 qui est un des plus carrefours de la capitale. Dans ce brouhaha joyeux se mêlent tam-tam, musique et cris parfois stridents de vendeurs qui rivalisent d’ardeur pour attirer les clients.
Le marché est cosmopolite et on y déniche tout ce que l’on cherche. De la vaisselle, de l’habillement, de la déco et même de la literie sont proposés par des vendeurs qui presque chaque semaine assurent faire de bonnes affaires.
Mère Ami est une quinquagénaire toute souriante nous accueille devant sa petite boutique où elle vend de la literie. « Je fréquente ces marchés itinérants depuis plus de 05 ans et j’arrive à gagner ma vie avec ce petit commerce. Je vends des draps, des couettes, des rideaux et autres articles de maisons. J’achète ma marchandise chez un grossiste de friperie et je m’en sors assez bien » nous explique cette bonne dame.
Un plus loin, l’on accroche Khadim mégaphone en main est vendeur de vêtements et de chaussures. Le jeune homme crie à tue-tête des chansons qui font rire les habitués des lieux. Interrogé, Khadim explique : « ces marchés sont notre gagne-pain ; c’est de la friperie qui nous vient de France, d’Angleterre ou-bien d’Italie ».
Armelle une étudiante gabonaise qui vit à Dakar depuis peu, nous révèle ses impressions. « J’ai découvert le marché Samedi grâce à des camarades étudiantes ; je viens y faire mes courses chaque semaine presque car on y trouve de bonnes choses à moindre cout » raconte Armelle. Et de renchérir : « C’est souvent de la seconde main mais de bonne qualité, c’est à ce marché aux puces que j’ai déniché de très belles robes de soirées, des rideaux et draps en pur coton et en bon état ». Son compagnon lui emboite le pas : « Il faut dire que les prix qui s’appliquent ici font que chaque semaine je passe voir ce qu’il y a de nouveau ; en plus c’est des produits made in Europe pas des articles chinois qui se gâtent au bout de quelques jours ». Ismaïl sait parfaitement que ces articles ne sont pas neufs mais s’en accommode aisément. « Ce n’est pas du neuf mais très souvent de grandes marques à petits prix. Pour preuve j’ai déniché ici un sac ordinateur original à 5 000 frs CFA ; si je devais l’acheter en magasin, j’aurais déboursé 5 fois plus donc pour moi on ne fait que de bonnes affaires ici » conclut le jeune homme ravit de parcourir les étals colorés des vendeurs.
Les mercredis l’on retrouve presque le même décor sur l’allée qui jouxte le rond-point Sahm. La communauté estudiantine s’y mêlant, le marché gonfle de monde et garde le même entrain.