Depuis quelques années, IL est La nouvelle tendance des jeunes filles de par le monde. Le piercing des narines appelé aussi le piercing du septum est en vogue.

Pratique souvent associée au pays d’Asie du Sud comme l’Inde, le Pakistan ou encore le Népal, cette pratique est née d’une croyance indienne qui promettait une fertilité abondante aux femmes dont la narine gauche était percée. Les piercings sont encore pour beaucoup très proches des mouvements punk, dark ou gothique. Cependant se faire faire un piercing n’est pas forcément le signe d’une appartenance à un mouvement.

Au fil du temps, cette mode a bien traversé les frontières et est devenu un accessoire de mode. Si porter un anneau entre les deux narines a longtemps été considéré comme un peu glauque, c’est la nouvelle tendance depuis que des personnalités du showbiz sont passées à l’acte. De Rihanna à Jessica Biel en passant par Iggy Azalea ou Miley Sirius, le faux anneau au septum en a conquis plus d’une malgré les appréhensions.
Au Sénégal, la mode est encore toute nouvelle et choque plus qu’elle ne fédère. Bamba un garçon d’une vingtaine d’année, accroché à quelques mètres de l’Ucad nous dit tout son dégout. « Je vois de plus en plus de fille faire ce piercing mais c’est vraiment pas joli en plus c’est une pratique qui ne colle pas du tout avec nos religions. Dans ce pays, l’on a tendance à suivre les effets de mode sans tenir compte de nos mœurs et une fille avec ce genre de piercing n’est pas de bonne moralité pour moi » affirme Bamba sans sourciller.

Un peu plus loin, l’on croise la route de Sokhna, une jeune fille à l’allure décontractée accepte volontiers de nous répondre. « Il n’y a rien de mal à se faire un piercing, c’est à la mode, joli et sexy en plus. Je pense même l’adopter dès que je trouverais le bijou qui me plait » nous explique la coiffeuse de formation. Interrogée sur le regard de la société par rapport à une telle pratique, Sokhna balaie ce qu’elle appelle des "calomnies". « Chacun d’entre nous est libre de faire de son corps ce qu’il veut ; en plus ce n’est pas les apparences qui font la qualité d’une personne mais nous les sénégalais on aime trop s’arrêter à l’apparence. Avoir un piercing au nez n’a rien de choquant vu qu’on se perce les oreilles depuis la naissance. A mon avis c’est juste quelque chose qui est à la mode et en phase avec notre génération » conclut la jeune fille.
Malgré que les avis soient partagés sur le sujet, il n’en demeure pas moins que le piercing du septum a de beaux jours sous nos cieux. Des commerces spécialisés se développent même et de plus en plus de jeunes femmes sont tentées par ce petit bijou qui fait jaser.