Le lubrifiant àusage sexuel n’a souvent pas une image très positive ! Il semble uniquement exister pour pallier un problème. On le considère donc souvent comme une sorte de médicament pas très glamour. Pourtant, il est très utile àconnaître car un jour ou l’autre, il rend forcement service àtoute personne ayant une vie sexuelle... Et si l’on en méconnaît l’usage, c’est dommage !

Sécheresse vaginale

La première indication logique du lubrifiant est la sécheresse vaginale. Cette sécheresse peut être de deux types. Il peut s’agir d’un inconfort permanent. C’est ce que l’on observe avec certains médicaments présentant cet effet secondaire désagréable, ou parfois au moment de la ménopause, dans les semaines qui suivent un accouchement, ou encore lors de certains traitements hormonaux

Il peut aussi s’agir d’une sécheresse vaginale plus ponctuelle qui apparaît seulement au moment du rapport sexuel, la transsudation vaginale ne s’adaptant alors pas comme elle le devrait pour permettre une pénétration confortable et agréable. La cause la plus fréquente en est l’insuffisance de désir sexuel, mais aussi les mêmes facteurs que pour la sécheresse vaginale permanente.

La solution apportée par les lubrifiants

Dans tous ces cas, un lubrifiant permet de pallier l’inconfort, voire d’apaiser la douleur, de retrouver une sensation d’humidité vaginale et des relations sexuelles satisfaisantes. Les lubrifiants les mieux adaptés sont récents et présentent un ’ effet retard ’ car ils sont composés de molécules qui piègent l’eau et l’attirent dans le vagin.