Depuis quelques années, le 01 Février marque une journée spéciale pour des femmes spéciales. Le World Hijab Day est devenue une véritable journée de consécration pour la femme musulmane qui arbore fièrement un hijab. Pour cette année, nous avons donné la parole à une jeune femme pleine de vie qui aborde avec nous sa longue et joyeuse histoire avec... le voile

1. Quelle est votre histoire avec le hijab ?

Je m’appelle Sokhna Badara NDIAYE, j’ai fait une formation en Finance dans une école de commerce de la place, je suis une femme voilée et active.
Alors concernant mes hobbies je dirais que mon meilleur anti-stress c’est la cuisine ! J’aime bien concocter de petits plats pour passer le temps ou pour me changer les idées. N’oublions pas également le make-up, j’aime bien essayer de nouvelles astuces beauté à mes heures creuses.

Je suis voilée depuis 2011 Al-Hamdoullilah.
L’histoire a commencé en 2006, l’année à laquelle j’ai mis le voile pour la première fois dehors un vendredi, rien que pour le fun. Que je me souviendrais de cette journée ! Arrivée au lycée j’ai eu l’impression que je venais de Mars. Les murmures, les regards, ainsi que des réflexions assez décourageantes m’ont enlevé l’envie de me voiler pour un moment.
Cinq ans plus tard je sautais le pas, cette fois ci-après mures réflexions, par pur conviction. Enfin j’ai osé !
C’est surement la meilleure décision qu’il m’ait été donné de prendre de toute ma vie. Tout ce que je voulais c’était vivre ma foi en toute liberté.
Je n’ai pas attendu longtemps avant de m’entendre dire "mais pourquoi tu fais ça, tu ne vas jamais trouver de travail, tu ne vas jamais te marier etc." Mais cette fois ci la seule différence avec la première fois est que je n’avais plus 15 ans, j’étais beaucoup plus consciente de ce que je voulais mais surtout de ce que je ne voulais plus. Ma foi et ma détermination étaient plus fortes que tous ces regards et toutes ces pensées négatives qui m’entouraient.
Après peu de temps, ça y est ils ont pris l’habitude de me voir me couvrir et je suis devenue "Ibadou" à leurs yeux, une étiquette que je suis on ne peut plus fière de porter. Après tout ce n’est vraiment pas important, ce que les gens pensent. Ce qui est plus important c’est de se sentir bien dans sa tête, dans son corps, dans son apparence et dans son cœur !

2. Que représente pour vous le World Hijab Day ?

La WHD est une superbe initiative que nous saluons et soutenons à 100%, c’est l’occasion pour chacune de nous de partager notre expérience avec d’autres femmes qui aimeraient aussi se voiler ou simplement découvrir ce qui se cache derrière nos voiles. C’est une occasion de démystifier le voile, de le rendre accessible à toutes. Même les sœurs d’autres appartenances religieuses pourront se joindre à nous et nous témoigner leur solidarité.
Pour moi c’est un moment de communion entre sœurs, tout bonnement.

3. Quel message donnez-vous à ces milliers de jeunes femmes qui aimeraient bien sauter le pas mais qui n’osent ?

Soyez sures de votre choix, soyez sures de porter le voile parce que vous le voulez, parce que vous savez que vous le devez. Ce qu’il faut éviter par-dessus tout c’est de verser dans le suivisme ou le mimétisme. C’est vrais que la mode est venue s’incruster dans ce qui est avant tout une affaire de foi (ce qui n’est pas plus mal), mais ne nous laissons juste pas distraire et concentrons-nous sur l’essentiel, qui est notre foi et notre identité en tant que musulmanes. Cela ne sert à rien d’avoir un bout de tissu sur la tête si nous n’adhérons pas à la philosophie du voile. C’est plus un mode vie qu’un accessoire vestimentaire.

N’écoutez jamais les gens qui vous disent que vous n’allez pas vous marier. Le voile écarte peut être les bons, mais vous rapprochera des meilleurs, toujours !
N’écoutez pas non plus ceux qui vous disent que vous ne trouverez pas de travail. Des millions de femmes voilées sont actives et complètement épanouies en milieu professionnel ; donc n’hésitez pas, allez-y, et soyez sures de votre choix car "toute la vie" est trop longue pour paraître ce que vous n’êtes pas. On vous sortira également que le voile est une contrainte aux libertés individuelles. Dites-leur que vous êtes libres de vous couvrir, elles ont leurs mini jupes et vous avez votre "jilbeb". S’il vous arrive encore de douter, souvenez-vous que les voix du seigneur sont impénétrables !!!

Happy hijab day to all